Seront-elles complices ?

Seront-elles complices ?

Seront-elles complices ?
 Voilà une question qui me tracasse !

Parce qu'il y a ce passé. Il y a cette soeur 9 ans plus jeune que moi que je ne vois pas, que je ne vois plus. Il y a ce divorce, ces crises de famille qui ont tout brisé entre nous. Il y a ce retour en arrière qui est impossible et ce dialogue qui est rompu. Il y a cette incompréhension, ces regrets, ces rancoeurs, cette envie parfois et cette peur trop souvent qui m'empêchent d'essayer à nouveau.

J'ai tant essayé. Je me suis fait si mal à y croire qu'aujourd'hui, je veux être en paix avec ma petite famille.
Pourtant, je l'avoue, quand je vois ces soeurs qui font tout ensembles, ont cette complicité si belle à voir et cet amour inexplicable .... Je suis jalouse !

Si seulement tout avait été différent.
Si seulement nous avions eu des parents qui pensent à nous avant eux-mêmes.
Si seulement, ils nous avaient protégé au lieu de nous mêler à leur guerre.
Si seulement .... Tant de choses !

C'était inévitable que j'ai au moins 2 enfants. Plus qu'une envie, c'est un besoin !

Ce besoin de réparer ce mal qui est en moi. Cette envie d'être une maman différente de celle que j'ai eu. Mais par dessus tout, il y a cet amour dont j'ai tant manqué qui ne cherche qu'à être donner et partager !

Et puis, il y avait cette peur de reproduire ce schéma vécu. Celui où ce deuxième enfant compte tellement plus que le 1er.
4 ans, c'est le temps qu'il m'a fallu pour oser avoir ce deuxième bébé, pour être certaine d'aimer assez Namour pour ne pas la mettre de côté après... Ca paraît si stupide écrit ainsi aujourd'hui !

En fait, je voulais un garçon comme deuxième bébé. Au moins, la différence aurait été là ! Deux enfants, deux sexes et deux enfants à aimer différemment ... Logique !?

2 ans et demi, une thérapie et 2 petites tellement aimées plus tard, je suis fière de ce chemin parcouru. Je me sens rassurée de ce que je ressens : oui j'aime mes enfants différemment mais parce qu'elles sont différentes et pas parce que j'en privilégie plus l'une que l'autre ! Peut-être que je continue à trop gâter Namour ... Il doit bien rester un morceau brisé en moi qui a peur de moins l'aimer.

Aujourd'hui, ce que j'espère de tout mon coeur c'est qu'elles s'aimeront de cette amour inébranlable, qu'elles pourront toujours compter l'une sur l'autre .... Qu'elles auront cette complicité dont j'ai tant rêvé !

Et quand je les regarde, malgré leur petites disputes de soeurs, je me dis que c'est bien parti ... Non ?
Seront-elles complices ?


Seront-elles complices ?

Vous pouvez découvrir mes autres récits personnels dans les rubriques : 

Ils ont adoré :