Un AVC nous est tombé dessus !

Un Accident Vasculaire Cérébral et rien que le mot nous donne des frissons !

Pourtant, le 15 Août 2013, nous étions bien loin de nous imaginer qu'on aurait croisé son chemin.

Nous voici parti pour une journée en famille au motocross, passion de chéri, avec Namour et le soleil en prime. Chéri est fatigué, mais bon, on s'est levé tôt alors c'est normal.
L'annonce de la course est donnée, c'est parti ! Tout se passe bien mais il ne roule pas comme d'habitude. La course fini et Chéri ne se sent pas bien. Il est KO et part se reposer dans la voiture. Après tout, il a 3h devant lui avant la prochaine course.

45min passent et on décide d'aller chercher à manger. Namour est heureuse, il y a des frites et des hamburgers. Je fais la file, je me retourne et je vois un homme tituber comme s'il avait bu .... C'est le mien, je m'inquiète !

Je vais vers lui, il ne me voit pas, il ne voit plus rien en fait ! Il perd l'équilibre et a très mal à la tête ( on saura par la suite que ce sont 3 signes de l'AVC). Par chance, une ambulance est sur le terrain et le prend en charge de suite. J'attends et ça me paraît durer une éternité.

Un ambulancier me prend à part pour me dire que Chéri fait soit un arrêt cardiaque soit un AVC, il est sous oxygène, conscient et ça été pris à temps !

Il sera amener quelques minutes plus tard à l'hôpital le plus proche où il restera une semaine sous surveillance.
Durant son hospitalisation, les médecins n'ont pas su déterminer ce qui avait provoqué cet AVC.
Par contre, des signes avant-coureur ont été mis en avant

Ces signes, Chéri n'en avaient jamais parlé car il ne les avait pas pris au sérieux :
  • à 2 reprises, chéri avait ressenti un point au coeur durant quelques minutes, mais comme ça n'avait pas duré, il en a pas parlé.
  • ça faisait un bon mois qu'il ressentait une très grosse fatigue.
Aujourd'hui, je sais que nous avons eu énormément de chance que Chéri s'en soit sorti sans séquelle apparentes, hormis un petit souci de vision et une fatigue qui reste présente.

Le connaissant, à la maison, il aurait refusé que j'appelle le médecin et serait parti se reposer dans son lit. Je préfère éviter de penser à ce qui aurait pu se passer.
Chéri a maintenant un traitement à vie pour liquéfier son sang mais nous avons été prévenu : entre 30 et 40% des personnes ayant fait un AVC auront une récidive das les 5 ans. On connaît les risques mais aussi ses symptômes. On est plus fort !!

Aujourd'hui, c'est un message de prévention que je tiens à faire passer ! Ces symptômes et comment réagir face à cette situation doivent être connus. Il n'y a pas d'âge pour faire un AIT ou un AVC !

Les symptômes d'un AVC :

  • un engourdissement du visage : impossibilité de sourire, la lèvre est tombante d'un côté ;
  • une perte de force ou un engourdissement du membre supérieur (impossibilité de lever le bras) ;
  • un trouble de la parole : difficulté à parler ou à répéter une phrase ;
  • une difficulté à comprendre son interlocuteur ;
  • un engourdissement ou une faiblesse de la jambe ;
  • une perte soudaine de l'équilibre : instabilité en marchant, comme en cas d'ivresse ;
  • un mal de tête intense, brutal et inhabituel ;
  • un problème de vision, même temporaire : perte de la vue d'un œil ou vision double.

Comment réagir ?

Dans l'attente des secours :
  • il faut allonger le malade avec, si possible, un oreiller sous la tête et noter l'heure de survenue des premiers signes de l'AVC, regrouper si possible les ordonnances et les derniers examens de sang réalisés ;
  • il ne faut pas faire boire, ni manger la personne, il ne faut pas lui donner un médicament oral ou en injection même s'il s'agit d'un traitement habituel.

L'accident ischémique transitoire :

Il se traduit par au moins un des trois signes d'alerte : engourdissement du visage, engourdissement ou perte de force d'un bras ou troubles de la parole. Ces signes disparaissent en quelques minutes.
Cela signifie qu'il y a un obstacle à la circulation du sang dans le cerveau. L'urgence et la nécessité d'une prise en charge adaptée sont identiques, car le risque de faire un nouvel AVC dans les 24 heures est élevé.

Merci de partager, autour de vous, et le plus possible, ce message qui pourrait, je l'espère du fond du coeur, sauver d'autres personnes !

Découvrez mes autres écrits personnels dans la catégorie " Journal intime " en cliquant ici !

Ils ont adoré :